Élongation : le point sur les causes et les symptômes

L’élongation musculaire est diagnostiquée en cas d’étirement anormal du muscle, induisant des microlésions de certaines fibres musculaires. Il s’agit donc d’une légère déchirure musculaire, toutefois sans gravité. Affectant principalement les jambes, cette blessure musculaire est très fréquente chez les sportifs. Quelles sont les principales causes de l’élongation ? Quels symptômes constituent des signaux d’alerte ? Comment soigner une élongation ?

Qu’est-ce que l’élongation ?


L’élongation correspond à un allongement du muscle, pouvant être associé à des microlésions des fibres musculaires. Les fibres du muscle ne sont pas rompues, contrairement à ce qu’il se passe en cas de claquage musculaire ou de rupture musculo-tendineuse (entraînant souvent saignement et hématome).

Attention à ne pas confondre l’élongation avec les phénomènes de crampe, courbature ou contracture. En effet, ces douleurs musculaires n’induisent pas de lésions ou de déchirure musculaire. Dans l’écrasante majorité des cas, l’élongation touche les membres inférieurs. Le triceps sural (mollet) et la cuisse sont les parties de la jambe les plus concernées.

Nos solutions

Les causes de l’élongation


Ce n’est pas un hasard si les sportifs sont nombreux à subir une élongation musculaire. Cette blessure résulte souvent d’un effort physique trop intense, durant lequel les fibres musculaires ont été sursollicitées. Pour réaliser le mouvement demandé, le muscle s’allonge de manière trop importante, causant l’élongation. Ainsi, un échauffement trop court ou mal réalisé avant une séance sportive intensive augmente le risque d’élongation. Autre facteur de risque : une période d’activité physique très intense avec des phases de récupération insuffisantes.

Parallèlement à un effort physique trop excessif, un choc direct extérieur (par exemple durant un match de football ou de rugby) peut aussi être à l’origine d’une élongation. En dehors du cadre sportif, l’élongation peut aussi être causée par un faux mouvement.

Quels sont les symptômes de l’élongation ?


Le premier signe clinique de l’élongation musculaire est la douleur. En général, celle-ci survient au moment de l’effort et se révèle vive et instantanée. Toutefois, dans certains cas, la douleur ne peut apparaître qu’après l’effort lorsque le muscle s’est « refroidi ». La zone concernée par l’élongation s’avère aisée à localiser, car elle se révèle très sensible à la palpation.

Après avoir vérifié l’absence de lésions plus graves comme un claquage, le médecin peut prescrire des examens complémentaires. Une échographie permet de détecter la présence d’un éventuel hématome intramusculaire.

Comment soigner l’élongation ?


En cas d’élongation diagnostiquée, la première précaution reste la mise au repos du muscle. Ce type de blessure requiert au minimum plusieurs semaines de repos. L’activité sportive est proscrite durant cette période. Solliciter à nouveau le muscle douloureux contribuerait en effet à aggraver la blessure. Le médecin peut préconiser des massages doux sur la zone meurtrie à l’aide d’une pommade myorelaxante.

Parmi les solutions naturelles ayant démontré leurs bienfaits, l’utilisation d’un tapis d’acupression spécialement adapté aux jambes peut aider à soulager les douleurs.

Nos solutions